tema.archi/ c'est fini ?
Rendez-vous en janvier 2017 pour une nouvelle version du magazine.
×
Reims s’apprête à redécouvrir son centre-ville

5 avril 2016 | Par David Abittan

La ville de Reims a présenté en fin de semaine dernière un projet de réaménagement du centre-ville, porté par l’agence François Leclercq Architectes Urbanistes. Outre la construction de deux grands équipements, il s’agira surtout de relier entre eux des morceaux de villes déjà existants.

"La métamorphose du coeur de Reims" - Agence François Leclercq

“La métamorphose du coeur de Reims” – Agence François Leclercq

Jeudi 31 mars, la communauté d’agglomération Reims Métropole a présenté un projet de réaménagement du centre-ville de Reims. Présenté comme une “métamorphose”, cette redéfinition d’un quartier central de la ville aspire à réévaluer son attractivité à quelques mois de la mise en place du Grand Reims, début 2017.

L’an dernier, l’agence d’architecture François Leclercq (pas novice en la matière) avait en effet été missionnée pour réfléchir a la forme que pourraient prendre les nouveaux quartiers jouxtant la Porte de Mars, à quelques centaines de mètres au nord de l’hypercentre.

Deux “grands équipements” à l’échelle du Grand Reims

Deux nouveaux équipements y sont désormais annoncés : une “grande salle événementielle” destinée à accueillir “les grands événements culturels, sportifs et économiques” ainsi qu’un “complexe aqualudique”, tout juste annoncé, mais déjà proposé pour soutenir les infrastructures parisiennes des JO de 2024 “si la candidature française est retenue”.

Et même si ces deux équipements sont au coeur de la communication autour du projet, les préconisations de l’agence François Leclercq portent avant tout sur la réévaluation d’éléments déjà existants qui prennent place parmi les presque 100 hectares de terrains amenés à être transformés.

Revaloriser l’existant

S’appuyant sur l’étude des atouts et des faiblesses du secteur, l’équipe encourage la valorisation de ce qui existe déjà : une grande promenade plantée à proximité, un canal au sud, un arc de Triomphe millénaire au centre ainsi que des halles classées aux monuments historiques, conçues par Eugène Freyssinet en 1929 (et dont la restauration permise in-extremis a reçu le Prix du patrimoine culturel de l’Union européenne en 2015).

"La métamorphose du coeur de Reims" - Agence François Leclercq - © Agence François Leclercq et BASE

“La métamorphose du coeur de Reims” – Agence François Leclercq – © Agence François Leclercq et BASE

A l’inverse, il sera aussi question de disparitions. Pour inciter à l’appropriation des promenades déjà existantes, et pour lisser le passage de l’hypocentre aux quartiers périphériques, il faudra bien enfouir quelques parkings, détruire une friche ferroviaire, et mieux intégrer le “grand faisceau” que constitue l’ancienne Nationale 44, “qui éloigne autant qu’elle fédère les deux parties de la ville” selon les mots de François Leclercq.

Comme souvent dans la promotion de grands projets de réaménagement, l’emphase des illustrations masque la profondeur de la démarche, bien plus fine en effet que les deux vastes halles vitrée qui occupent la part belle de toutes les images d’illustrations présentées au public.

Inauguration des équipements en 2020

Reims Métropole annonce un lancement des travaux prévu en 2018, et une inauguration deux ans plus tard. Pour l’heure, une première phase de concertation sera lancée dans les prochains mois, qui devrait ensuite mener à la création d’une ZAC au deuxième trimestre 2017.

Face à ces délais plutôt optimistes, la seule certitude est le recours à une délégation de service public pour la réalisation du complexe aqualudique, puisqu’il a été adopté par le Conseil communautaire le soir-même de la présentation du projet à la presse. Le dispositif permettra à une entreprise privée de bénéficier des recettes d’exploitation en contrepartie de la prise en charge des coûts de construction et de fonctionnement.

PARTAGER CET ARTICLE
FACEBOOK TWITTER GOOGLE+
#Like