tema.archi/ c'est fini ?
Rendez-vous en janvier 2017 pour une nouvelle version du magazine.
×
Michèle Goalard, figure de l’aménagement de La Grande Motte

8 septembre 2016 | Par David Abittan

A la fin de l’été, nous apprenions le décès de la peintre et sculptrice Michèle Goalard via la page Facebook de la Grande Motte. La ville accueille jusqu’au 25 septembre une exposition qui lui est consacrée.

Michèle Goalard - Photo : Stéphane Herbert

Michèle Goalard – Photo : Stéphane Herbert

Le 20 août, Michèle Goalard succombait des suites d’un cancer à l’âge de 79 ans. Associée à Jean Balladur dans l’aménagement de la Grande Motte à la fin des années 1960, elle avait marqué par une série de sculptures la ville en plein développement.

Programme phare de la Mission Racine, l’établissement de la Grande Motte dès 1967 a mené à l’édification d’un ensemble hors norme reconnaissable à ses grands immeubles de logements de béton blanc, aux formes géométriques remarquables, et notamment les fameuses pyramides.

Michèle Goalard avait alors participé avec quelques autres jeunes artistes à la construction de la station balnéaire, marquée outre ses bâtiment, par de vastes promenades ponctuée notamment d’oeuvres d’art. Elle était également à l’origine des couleurs appliquées à la ville, appréciables depuis les halls d’immeubles ainsi qu’en arrière-plan des loggias d’un certain nombre d’habitations.

Sculpture à valeur d'usage, par Michèle Goalard - Photo : Stéphane Herbert - Extrait de la série Urban Utopias

Sculpture à valeur d’usage, par Michèle Goalard – Photo : Stéphane Herbert – Extrait de la série Urban Utopias

Son décès est intervenu à quelques jours du lancement d’une exposition qui lui était consacrée ainsi qu’à son mari Ilio Signori, organisée à la capitainerie de la Grande Motte du 5 au 25 septembre. Ses “sculptures à valeur d’usage”, disséminées à travers la ville, apparaissaient également dans les photos de Stéphane Herbert à l’occasion d’une autre exposition présentée l’an dernier à Paris, Urban Utopias.

A LIRE AUSSI : Corbu, Niemeyer, Balladur… et tous ceux qui les habitent

PARTAGER CET ARTICLE
FACEBOOK TWITTER GOOGLE+
#Like