tema.archi/ c'est fini ?
Rendez-vous en janvier 2017 pour une nouvelle version du magazine.
×
L’architecture, absent omniprésent de Lille3000

29 septembre 2015 | Par David Abittan

Lille3000 est de retour pour près de quatre mois d’effervescence dans l’agglomération lilloise. Très peu d’architecture au programme… ou énormément, c’est selon !

Filters on the roof - Visuel Exposition Détroit - Sebastian Sullen, Corrie Baldauf

Filters on the roof – Visuel Exposition Détroit – Sebastian Sullen, Corrie Baldauf

LA RENAISSANCE DES VILLES

Depuis son attribution au titre de Capitale Européenne de la Culture, Lille s’applique à retrouver régulièrement l’engouement suscité par l’événement en 2004. Tous les trois ans depuis 2006, Lille3000 anime la ville durant quatre mois autour d’une thématique qui invite à l’ouverture : l’Inde d’abord, puis l’Europe en 2009 et le « Fantastic » il y a trois ans.

Cette années, autour de l’idée de “renaissance”, ce sont cinq villes qui sont à l’honneur. Cinq villes qui ont connu ces dernières années d’importantes métamorphoses, permettant de renaître après des périodes de déclin : Rio au Brésil, Détroit au Etats-Unis, Eindhoven aux Pays-Bas, Phnom Penh au Cambodge et Seoul en Corée-du-Sud.

ARCHI NULLE PART…

Autour de chacune de ces villes, des spectacles, des rencontres, des ateliers, ou des expositions d’art plastique… mais très peu d’architecture ! Il y a bien le Musée de l’Architecture et de la Ville qui, fidèle à sa programmation habituelle, organise des ateliers et des visites sur le sujet. Egalement un abri construit par l’école d’architecture de Lille sur le site de la Gare Saint Sauveur, mais dont l’exposition relatant la construction s’est arrêté justement… à l’ouverture de Lille3000.

Reste une exposition photo sur la réhabilitation d’une ancienne usine de la SEITA en « b’Twin Village », ou la présentation des lauréats du concours « bas carbone 2015 » sur l’avenir de certains quartiers lillois.

…TECTURE PARTOUT

Mais les amateurs d’architecture devront plutôt chercher entre les lignes du programme pour trouver des manifestations à leur goût. Les cinq villes au coeur de la thématique, et leur renaissance évoquée, amène forcément à s’intéresser aux problématiques architecturales.

Que ce soit le jardin participatif du campus de Villeneuve-d’Ascq ou les performances et expositions de Théo Mercier, Dr Colors ou Tiago Primo, la plupart des événements organisés dans le cadre de la manifestation interrogent finalement la ville, l’habitant, et donc bien sûr l’architecture.

On s’intéressera particulièrement aux « Conférences Renaissance » organisées en partie par l’école d’architecture de Lille qui traiteront du développement particulier de chacune des cinq villes présentées.

PARTAGER CET ARTICLE
FACEBOOK TWITTER GOOGLE+
#Like